Inhumation ou crémation : comment bien choisir ?

Publié le : 29 mars 20214 mins de lecture

Suivant le décès d’un individu, des obsèques sont organisées par les membres de sa famille pour lui rendre un dernier hommage. En l’absence de volonté spécifique du défunt concernant le rite funéraire à exécuter, la famille fera le choix d’inhumation ou de crémation à sa place. Cette décision peut être complexe en fonction des considérations personnelles ou du contexte familial, et dans ces cas, les décideurs devront se renseigner davantage sur ces 2 rites afin de savoir lequel est le mieux approprié.

Inhumer : le rite funéraire populaire

L’inhumation ou enterrement d’un défunt correspond à placer le corps de ce dernier sous terre et ériger une sépulture en sa mémoire. Cette pratique est répandue dans de nombreuses cultures, dont la majorité préfère disposer du cercueil renfermant le corps dans un tombeau familial, une crypte ou un cimetière. L’opération doit avoir lieu 24 heures ou 6 jours suivant le décès et la famille devra acheter ou bien louer une concession funéraire si l’inhumation est réalisée dans un cimetière. Par ailleurs, une autorisation d’inhumation doit être obtenue auprès du maire de la commune où le défunt reposera.

Les proches sont libres de choisir les pompes funèbres qui prendront en charge les obsèques et l’ensemble des démarches à réaliser. De ce fait, le coût de l’inhumation peut varier en fonction des prestations choisies.

Opter pour une pratique ancestrale : la crémation

La pratique de la crémation est ancienne et reste principalement présente en tant que tradition à respecter. Celle-ci vise notamment à brûler et réduire en cendres le corps du défunt au sein d’un crématorium. La crémation est régie par la même règlementation que l’inhumation et requiert donc une autorisation du maire.

Les cendres ne peuvent pas être conservées dans la demeure familiale et doivent être déposées dans une urne ou bien dispersées à des endroits appropriés (espace cinéraire, jardin du souvenir, etc.). Alternativement, la famille peut déposer l’urne dans un columbarium, un caveau individuel ou dans un tombeau familial.

Crémation ou inhumation : un choix subjectif

Le choix d’inhumation ou de crémation est une action intime revenant exclusivement à la famille du défunt et ne peut être influencée que par la volonté de ce dernier. Les deux rites sont précédés de l’embaumement et des derniers soins à apporter au corps pour ralentir sa détérioration avant l’exposition aux funérailles.

Une cérémonie liturgique peut aussi accompagner les 2 rites, et la crémation est plus pratique d’un point de vue foncier et écologique malgré une cérémonie plus longue (dure jusqu’au dépôt de l’urne ou la dispersion des cendres). À l’inverse, l’inhumation représente un choix symbolique permettant à la famille de se recueillir à un endroit aidant à conserver les souvenirs du défunt.

Plan du site